Le PTZ se renforce en 2016

Le PTZ se renforce en 2016

 

Le 5 février 2016

 

Primo-accédant ou locataire depuis deux ans

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) est un prêt réglementé dont les intérêts sont pris en charge par l’Etat. Il est soumis à des conditions de ressources et ne peut servir à financer qu’une partie d’un achat immobilier. Il doit donc être complété par d’autres prêts, comme le prêt classique, le prêt d’accession sociale (PAS),… ou par un apport personnel.

Le logement acheté avec un PTZ doit obligatoirement devenir votre résidence principale. Le PTZ peut financer la construction ou l'achat de tout logement neuf.

Pour obtenir ce prêt, vous devez remplir certaines conditions. Tout d’abord vous ne devez pas avoir été propriétaire de votre logement principal au cours des deux années précédant la demande de prêt. Si vous vendez votre bien actuel pour en acheter un nouveau, et que vous bénéficiez déjà d’un Prêt à Taux Zéro, vous pouvez demander le transfert de ce dernier.

 

Des plafonds revus à la hausse

Pour pouvoir bénéficier du PTZ, le montant de vos ressources ne doit pas dépasser un certain plafond. Ce plafond dépend de vos charges de famille et de votre lieu de résidence. Notez que pour connaître ce montant, vous devez prendre en compte la somme totale des revenus fiscaux de référence des personnes destinées à occuper le logement.

Depuis le 1er janvier, les plafonds ont été revus à la hausse. Suivant la zone (A et Abis, B1, B2 et C) où le logement neuf se situe, voici les nouveaux plafonds en vigueur et leur évolution depuis 2015. Pour connaître celui qui correspond à votre situation, rendez-vous sur ce site et pour savoir de quelle zone vous dépendez, rendez-vous ici.

 

Nous avons pris ici comme référence les revenus pour un couple avec deux enfants.

Pour les zones A et Abis : 74.000 € (au lieu de 72.000 € jusqu’à fin 2015)

Pour la zone B1 : 60.000 € (au lieu de 52.000 €)

Pour la zone B2 : 54.000 € (au lieu de 48.000 €)

Pour la zone C : 48.000 € (au lieu de 44.000 €)

 

Financer jusqu’à 40% de son achat avec le PTZ

Jusque fin 2015, le PTZ ne laissait la possibilité de financer au maximum que 26% du montant total de l’acquisition. Depuis le renforcement du PTZ en ce début d’année, cette proportion a été augmentée à 40%.

En outre, les durées de remboursement ont été étendus et peuvent aujourd’hui s’échelonner sur 5, 10 ou 15 ans, suivant la tranche de revenus dans laquelle vous vous situez. Les ménages les plus modestes pourront bénéficier des différés de remboursement qui eux aussi ont été étendus, jusqu’à 20 ans.

 

Cumuler le PTZ avec d’autres aides

Les avantages se sont donc élargis et devraient pouvoir bénéficier à de nombreux ménages qui jusque là ne pouvaient bénéficier de ce dispositif. Sachez qu’il est cumulable avec d’autres prêts de type PAS (Prêt Accession Sociale) et que les programmes immobiliers neufs qui ne sont soumis qu’à une TVA réduite (5,5%). L’objectif du gouvernement est de passer de 65.000 bénéficiaires à 120.000 en 2016. Vous faites peut-être partie de ceux qui vont (enfin) pouvoir être éligibles au dispositif et acheter leur premier logement. Pour le vérifier, le Ministère du logement a mis en place un calculateur spécifique. Retrouvez-le ici.

 

Sur nos pages programmes, vous pourrez facilement identifier les programmes concernés par les différentes mesures énoncées grâce aux pictogrammes ronds que nous utilisons. Bonnes recherches !

 

Partager avec un ami Partager sur les réseaux